Le Palais Badi  est l’oeuvre du souverain saâdien Ahmed El Mansour Ed-Dahbi (Le Doré) (1578-1603). Il devait commémorer sa victoire sur l’armée portugaise lors de la bataille des Trois Rois en 1578.

Pour construire cette oeuvre grandiose, le souverain choisit le coin nord-est de la Casbah, à proximité de ses appartements privés. Les travaux de construction qui donnèrent lieu à un immense chantier ont duré de 1578 à 1594. Certains travaux ont continué jusqu’en 1603, couvrant ainsi l’ensemble du règne du souverain. Le Badiâ (l’Incomparable) était destiné aux fêtes et aux audiences solennelles pendant lesquelles le souverain pouvait faire montre de son faste autant devant l’élite du royaume que devant les ambassades étrangères.

L’ensemble palatial est constitué d’une grande cour en forme de rectangle de 135 m sur 110 m, au milieu de laquelle fut aménagé un bassin de 90 m sur 20 m au centre duquel s’élevait une fontaine monumentale munie de deux vasques superposées et surmontées d’un jet d’eau. De part et d’autre de ce bassin central, deux dépressions sont couvertes d’arbres et de fleurs disposées dans des carrés séparés par des allées pavées de zelliges. Les angles du palais sont occupés par des bassins rectangulaires de 30 m sur 10 m. Autour de l’immense cour du palais Badiâ s’organisent les ruines imposantes d’anciens pavillons (voir plan). De part et d’autre du grand bassin central, s’élevaient deux pavillons se faisant face : l’un, connu sous le nom de Pavillon de cristal, a fait l’objet de fouilles qui ont mis au jour son plan tandis que le gros oeuvre du second, appelé Pavillon des audiences, subsiste sous forme de hautes murailles. Tous deux, de plan presque identique, étaient couverts d’une coupole aux douze colonnes. Le sol des deux pavillons était couvert de zelliges dont on peut observer quelques spécimen dans le Pavillon des audiences.

Source : Site Officiel du Palais Badi

About Author

client-photo-1
admin

Comments

Laisser un commentaire